Pictos_iles_AIP-nom-01
iles chausey
LÉGENDE

Si les iles Chausey étaient une couleur, ce serait le vert. Celui d’une végétation qui va du vert moussu des vasières de la côte au vert profond de la lande intérieure. Mais si Chausey était un animal, ce serait un oiseau de mer. Un goéland argenté, un cormoran ou un tournepierre, autant d’espèces qui viennent y nicher et y séjourner l’hiver, faisant de tout l’archipel une réserve naturelle classée.

Enfin, si Chausey était un trait de caractère, ce serait sûrement la facétie. Car Chausey l’insaisissable cache bien son jeu : à marée haute, la Grande Île s’entoure d’une cinquantaine d’îlots ; mais quand la mer se retire, c’est plus de 360 écueils qui émergent des eaux.

Ce marnage exceptionnel fait des iles Chausey le paradis des pêcheurs à pied. D’ailleurs, aux iles Chausey, on ne se déplace pas autrement : automobiles et vélos n’ont pas droit de cité. A Chausey, dormir sur l’île est un vrai privilège : il n’y a qu’un seul hôtel de huit chambres, cinq gîtes communaux et 10 gîtes privés à la « ferme de Chausey ». Mais le dicton chausiais dit : « qui vient à Chausey une fois revient 300 fois ! ». On parie ?

 

Chausey fait partie de la commune de Granville. On y trouve un hôtel, ouvert d’avril à octobre, et une épicerie. L’île n’est plus vraiment habitée à l’année, mais il y a tout de même des traversées possibles tout au long de l’année. 

Une île à découvrir hors saison, au calme printemps ou de l’automne, pour profiter de ses chemins, de sa végétation et de sa faune.